Facebook Pixel
✆ : 06 42 00 41 55

Flambée des prix de l’immobilier à Paris : des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

0

Paris / Façades d’immeubles haussmanniens

Avec un m² à plus de 9 300 euros en moyenne à Paris, les prix de l’immobilier n’auront jamais été aussi élevés à Paris. Entre le 1er trimestre 2017 et le 1er trimestre 2018, la progression des prix s’est élevée à plus de 6 %. Comment expliquer cette inflation des prix dans la Capitale ?

Le prix du m² parisien a progressé de plus de 6 % en un an. Ainsi, aujourd’hui, la moyenne du m² à Paris s’élève à 9 200 euros le m², avec de grandes disparités entre les quartiers. Seuls deux arrondissements de l’est de Paris, les XIXe et XXe arrondissements, connaissaient encore fin 2017une moyenne au m² inférieure à 8000 €, également en forte progression depuis un an. Pour le reste des arrondissements parisiens, la flambée des prix est une réalité.  C’est du jamais vu à Paris. Le pic de 2012 où les prix étaient alors de 8.460 euros le m² a été littéralement pulvérisé. Et le mouvement ne devrait pas s’arrêter là puisque les notaires prévoient un mètre carré qui pourrait dépasser les 9.320 euros à la fin du second trimestre 2018, ce qui amènerait à une progression de 9,3% sur un an. Dans les quartiers recherchés de la Capitale, le phénomène est encore plus marqué. Un minuscule 12 m² situé dans le IIIe arrondissement de Paris (hypercentre) que son vendeur avait fait estimer en novembre 2017 à 125 000 euros a finalement conclu la vente de son bien à… 168 300 euros, soit à plus de 14 000 euros le m² ! Cette envolée des prix risque de se confirmer d’ici la fin 2018 avec des records de prix qui risquent encore d’exploser. Selon les chiffres communiqués par les Notaires de Paris, l’appartement le plus cher de Paris pour 2017 a été vendu dans le quartier des Invalides (VIIe arrondissement) au prix incroyable de 38 700 € le m² ! Juste derrière, et toujours selon les données des notaires parisiens, on trouve un six-pièces vendu à La Muette (XVIe arrondissement) à 28.700 euros le m². Dans le VIe arrondissement, devenu le plus cher de Paris, on trouve des biens à près de 27 000 euros le m². Inutile donc d’espérer trouver des biens de bonne qualité à Paris à moins de 10 000 euros le m², une moyenne générale qui pourrait être atteinte, voire dépassée, selon certains analystes à l’horizon 2020 ou 2021. Pour l’heure, sur l’ensemble des arrondissements parisiens on observe une rapide montée des prix. Ainsi, dans le IVe, les prix ont progressé de +2,5% à 11.600 euros le m² et dans le Ier arrondissement les prix se sont envolés en un an à +12,3%. Les notaires ont noté également que 7,1% des appartements vendus l’ont été par des étrangers en 2017. Le prix moyen de l’arrondissement le plus cher, à savoir le Vie, est 70% plus élevé que celui du plus abordable (XIXe). De même, les écarts entre le quartier le moins cher (La Chapelle à 6.700 euros le m²) et le plus cher (Saint-Thomas-d ‘Aquin à 14.550 euros) se resserrent à 2,2 fois les prix. En résumé, ce sont les arrondissements les moins favorisés qui ont le plus profité de la hausse. Une envolée des prix de l’immobilier qui a eu pour effet de « chasser » les cadres moyens et les ouvriers de Paris. Ainsi, en 2016, seuls 5,5 %des acquéreurs étaient des ouvriers contre 14 ù en 2009. La proportion des cadres moyens a quant à elle chuté de 16,6 % en un an. Les cadres supérieurs et professions libérales, en revanche, tirent leur épingle du jeu car ils représentant désormais 47,4 % des acheteurs parisiens contre 15,4% pour le reste de la France. Malgré la hausse des prix et le fait que les transactions à Paris sont largement destinées à la résidence principale, l’annulation de l’encadrement des loyers a eu un effet immédiat : le retour en force des investisseurs. Là encore, les chiffres parlent d’eux-mêmes : En un an, les acquisitions à titre d’investissement locatif ont bondi de +12,6 % et représentent un quart des transactions parisiennes !

Comments are closed.